Partage perso - Mon parcours

Dernière mise à jour : 11 mars


Je pense qu’il est temps que je m’ouvre un peu à vous.



Pourquoi ?


Parce que je crois sincèrement que les gens qui viennent voir un thérapeute sont en tout premier lieu attirés par ce qui émane de lui et ses motivations profondes, avant même de savoir ce qu’il propose précisément...


Quoi de mieux donc, que de parler un peu de soi, et du pourquoi et comment j’en suis arrivée à ouvrir ce cabinet.

Toute petite que j’étais, j’aimais déjà poser les mains sur mes chats et les oiseaux (à moitié morts 😅 ) qu’ils me ramenaient. J’essayais de faire bouger les objets à distance et je communiquais avec ma grand-mère décédée.

A la bibliothèque, je courais directement dans la partie ésotérique, où les mystères de l’Univers me fascinaient…

De nature contemplative, j'observais la nature, les animaux durant des heures à ma fenêtre ou en promenade avec mon chien, jusqu’à en perdre la notion du temps.

Cet émerveillement du monde autour de moi ne m’a jamais quitté.

Pourtant, je me suis toujours sentie « à part », les atrocités de ce monde, le comportement de certaines personnes, … je ne comprenais pas, j’en souffrais, je ne me sentais pas à ma place.

J’ai compris bien plus tard que j’étais hypersensible, et que pour pouvoir vivre «normalement » je m’étais coupée de mes ressentis, bloqué certaines perceptions. J’ai forgé une carapace, une armure pour me protéger.


J'ai grandi entourée d'amour dans un petit noyau familial soudé, mais avec un manque flagrant de repère paternel, et une augmentation croissante d'un déni de mon corps, jusqu'à en être dissociée émotionnellement. Signe d'une grande souffrance, que je ne voulais inconsciemment pas aller remuer. Mon poids fluctue, toujours à la hausse pour cacher un vide énorme en moi. Je me cache dans mon corps... je ne m'aime pas.


La naissance de mes enfants en 2010 , et la perte brutale de mon chien (eh oui, choc émotionnel intense pour moi...) m’ont ouverts la porte d’un éveil spirituel qui se dessinait depuis de nombreuses années… avec les questions existentielles majeures : Qui suis-je ? Que suis je venue faire ici sur Terre ?

Et tout ce que cela implique : de ma vision de la mort et de la vie, de ma compréhension de l’Univers et de notre relation profonde à la nature. Un profond bouleversement intérieur.

J’ai eu la chance d’avoir pu expérimenter des phénomènes qu’on qualifie généralement de «paranormaux », et d’y avoir puisé de la connaissance et de la compréhension qui diffère des personnes qui m’entourent.



Ce n’est pas sans mal qu’on se dirige dans cette voie d’éveil… on se sent très seul.


J’ai perdu des gens sur mon chemin, ceux qui ne me correspondaient plus, je l’ai compris ensuite. Et d’autres sont arrivés pour m’apprendre, sans souvent s’en rendre compte. En bien ou en mal, ils ont participé à mon évolution et à qui je suis aujourd'hui.

J'ai la chance actuellement de m'entourer progressivement de personnes qui aspirent à la même chose que moi... on attire ce que l'on vibre, dit-on. 😉


J’ai commencé à comprendre et voir les synchronicités de plus en plus.

J’ai eu l’énorme chance d’avoir mon "âme sœur", ma sœur Laetitia, qui a suivi en même temps un chemin similaire… on s’est sentie moins seules 🙂

Kinésithérapeute de formation, je suis ma voie intérieure et j'entame un virage professionnel: je me forme en acupuncture, et cela a été le début de mon chemin dans la pratique énergétique, ensuite Reiki, Shiatsu, Seiki... Je prends conscience de l'importance du toucher et de l'impact des émotions sur le corps, de leur besoin d'être comprises et libérées. Je trouve une réelle joie dans ces pratiques! Je suis époustouflée par leurs résultats, que je teste avant tout sur moi-même.


Burn-out: ça me tombe dessus il y a quelques années. Je mets un genou au sol, je prends conscience de mes limites, oubliées jusque là. J'apprends... à la dure que je dois me respecter, je me rends compte que j'étais coupée de mon corps, de ses signaux,... Je réduis mes horaires de travail, je médite, je marche... j'essaie de respirer à nouveau avec un nouveau regard sur "moi m'aime". Je comprends aussi que mon travail de kiné n'est plus ce que je veux faire sur le long terme.



Changement radical de mon physique: parallèlement à tout cela, quelque chose me pousse irrémédiablement à aller chercher au fond de moi et affronter ce que je cache, si bien depuis si longtemps... je plonge dans mes souffrances corporelles, le déclic a été de ne pas me reconnaitre dans le miroir. Réellement, je ne savais pas qui j'avais en face de moi, un mal-être profond depuis des années... un parcours du combattant s'ensuit pour renouer avec mon image. Perte de 55 kg et travail simultané sur les blessures intérieures. J'en sors comme une femme nouvelle, habitant à nouveau son corps, l'apprivoisant.


Puis 2019 : une urgence intérieure, comme s’il fallait que je sois « prête »… mais prête à quoi ? 🤔

"Poussée" de l'intérieur, j’entame un processus de rencontre profonde avec moi-même.

Déjà entamés avant, je poursuis des stages avec Serge Boutboul sur les ressentis, libérations, guérisons. Des stages sur l’amour de soi, retraite silencieuse, connexion à mère Nature et la rencontre avec mes guides…


2020 : Covid… est-ce pour ça que je devais me préparer ? L’énergie du monde change autour de moi, je le sens et le sens encore aujourd’hui... ce basculement qui progresse, mais il n’y a pas que ça…


1er confinement : une mémoire traumatique remonte à la surface, énorme, comme une vague de souffrance perdue loin dans mes entrailles, datant de l’enfance. Un souvenir bien caché, que mon subconscient m’a fait oublier pour pouvoir avancer dans la vie. Sauf que là, je suis visiblement prête à guérir cette mémoire.

Et je m’écroule, profondément, à l’insu de ma famille pour la plupart.

Je me noie, mais je cherche de l’aide. Et je la trouve en moi-même. Une force, un truc de fou, venu de nulle part, comme un instinct de survie. Je rencontre des femmes guérisseuses du féminin que l’univers met sur mon chemin, je ne les remercierai jamais assez pour leur aide.

J’avance, sans médoc, sans la médecine traditionnelle, sans psychothérapie : je me tourne vers ce qui me parle... le chamanisme, les soins énergétiques, la méditation, je laisse mon corps s'exprimer enfin, je commence à lui refaire confiance. Je reçois des messages de mes guides spirituels, je les vois. Ce n’est donc pas une croyance pour moi, mais bien une expérimentation profonde, je SAIS, et c’est bien là la différence avec une croyance.


Ma sœur m’aide, me soutient, me comprend. "Connectée" elle aussi, elle me fait bénéficier de séances d’hypnose régressive quantique. Ma compréhension se fait plus grande, je renoue avec des êtres de ma famille d’âme. Les messages me confortent que je suis sur ma voie.

Je ne sais toujours pas où je vais, mais je sais que c’est juste, et que certaines épreuves de ma vie ont un sens.

Mon envie de guérir de mes blessures d’âme et du corps est plus forte que tout. J’entame comme un parcours du guerrier. Je sens qu'il n'y a pas de retour possible.

2021 : éveil de kundalini, je ne comprend rien... incroyable, profondément révélatrice et douloureuse.

Une connexion au tout… un truc de fou !

Pendant 1 an, une remontée des peurs et des blessures intenses, de traumas anciens, moins importants que le 1er mais qui y sont liés. Des mémoires du transgénérationnel aussi, de mes lignées de femmes... Tout mon corps vibre, a mal, mais renait. Mes ressentis évoluent, ma perception du monde devient de plus en plus différente d’avant, mes relations aux autres et surtout à moi.

Des morceaux de mon armure pètent, mon hypersensibilité revient comme une vague qui me submerge.

Putain, c’est dur !

Et à la fois, je comprend, je reviens à moi, comme si je savais comment faire, comme si j’avais toujours su.

Je guéris ! Je m’allège.

Je renoue doucement avec mon enfant intérieur, avec la Femme (avec un grand "F") que je suis, avec mon ventre et mon corps féminin,... il y a encore du travail. Tout un processus, encore en cours à ce jour.



Durant ce parcours, je m’aperçois que je peux libérer des mémoires chez les autres juste en posant les mains ou à distance, que mes capacités de visualisations sont guérisseuses, c’est comme si je me rappelais, enfin…

Je développe alors des pratiques intuitives en résonance avec la personne, en faisant appel à des énergies pures.

Je suis amenée également à aider les femmes à guérir, renouer au Féminin Sacré, au corps, tout simplement parce que c'est mon cheminement personnel.

Le Masculin Sacré est en route, mais chaque chose en son temps. 😉

Ces deux dernières années ont été les plus douloureuses de ma vie, je peux le dire... des souffrances intérieures et des nettoyages au-delà de ma compréhension, au-delà des explications que la médecine peut fournir, sans compter 2 nuits noires de l’âme où je me suis sentie mourir intérieurement.

La plupart des gens n’ont rien vu, tout s’est passé en moi. Ce fut comme un tsunami sous la mer… invisible aux autres... Je disais juste que j’étais fatiguée. Comment expliquer tout cela sans passer pour une folle ?

Les plus grands combats sont intérieurs, presque silencieux...

Je sais que ce n’est pas fini… il y a encore des couches à enlever, des évolutions à venir, mais je n’ai plus aussi peur d’aller chercher mes blessures, car à chaque fois, je me suis surprise à rebondir pour avancer…

Et là,... là je sais où je vais. Je sais que je suis là pour aider les autres à guérir, mais qu’il faut que j’en passe par là pour pouvoir le faire. Je ne peux pas, à mon sens, aider les autres à se libérer si je ne suis pas passée par là avant.

Alors je peux vous le dire, oui, c’est ma mission de vie.




Un appel profond de mon âme.

Quel beau chemin,... je ne regrette rien de mon parcours. Il est jalonné de joie et d'ornières.

J’ai encore beaucoup à faire, à apprendre.

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai un parcours atypique et incroyable, car nous avons tous un parcours incroyable, particulier, qui nous est propre et qui correspond à ce que nous devons expérimenter… et le mien est celui là, ni mieux, ni pire que les autres.

Je n’ai pas le monopole du savoir ou des capacités extra-lucides d’un grand gourou, encore moins la sagesse d’un bouddha…

Je suis moi et je veux l’être un peu plus chaque jour. 🌺


Aujourd'hui, je peux le dire, non sans émotion... je m'aime.

Pas encore assez, sans doute,... mais suffisamment pour être à l'écoute et respecter qui je suis, mes besoins, rêves et aspirations.

Et je pense que c'est ce vers quoi nous devons tous tendre.

Alors oui, si mon histoire vous parle, si vous sentez que je peux vous aider, que l’Univers vous amène à moi, car il n’y a pas de hasard… sachez que c’est pour moi bien autre chose qu’un business. Je vous accueille en tant que personne, mais je ne vois pas que ça en vous, il y a beaucoup plus profond, plus grand... Et si vous le découvriez aussi ? 💟


Je vous embrasse.


Aurore

183 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout